dimanche 1 janvier 2017

RIP Valkyrie (20 septembre 2004 - 31 décembre 2016)


Valky est parti brusquement hier matin par une matinée glacée.

Ça peut vous paraître con ou même déplacé de dire çà, mais j'aimais ce chat comme si c'était mon fils. 12 années passées ensemble, 12 années de galère, de peines et de joie. Il a été à mes cotés quasiment chaque jour depuis 12 ans. Je l'ai habitué jeune à faire de la voiture et je l'ai toujours emmené avec moi où que j'aille, je ne l'ai jamais laissé seul plus de 3 jours. Il a été de chacun de mes déménagements (embêtant le peuple en se mettant dans le milieu alors qu'on avait les bras chargés).


Valky est né le jour même où j'ai été embauché, c'est un ancien collègue de boulot qui m'a proposé un chaton car il savait que j'en cherchait un. J'avais toujours dis que je prendrais un chat lorsque je pourrais subvenir à ses besoins, je m'étais donc mis en quête d'une bestiole dés que j'avais signé mon contrat. La chatte de mon collègue avait donné naissance à 2 chatons, 1 gros pèpère Chartreux gris et un petit teigneux européen tigré qui n'avait pas encore les yeux ouverts mais qui tentait de sortir de la boite à chaussure où ils se trouvaient en grimpant sur son frère, et c'était pas plus grand que la paume de ma main... ça a été le coup de foudre, je voulais un chat indépendant et avec du caractère, pas une boule de poil, j'allais être servi. A l'époque (il n'avait qu'une semaine) on voyait pas bien si c'était un mâle ou une femelle, j'étais donc parti sur un nom de figure mythologique guerrière qui évoquait son caractère: "Valkyrie", le nom est resté même lorsqu'on a su que c'était un mâle, et il allait en mériter la réputation.



Je l'ai récupéré à 4 semaines, pas encore sevré et je lui ai donné le biberon dans un doigt de gant mappa percé pour qu'il tête. Un biberon le matin avant de partir au boulot, un autre le soir en rentrant et un autre au milieu de la nuit. A l'époque je vivais encore dans mon studio d'étudiant, 24m2, une seule grande pièce,  et cette boule de poil pleine d'énergie faisait le bordel à 2h du mat en grimpant en haut des meubles. J'ai du le tenir sur moi chaque soir pour qu'il prenne l'habitude de s'endormir en même temps que moi. Il dormira ensuite au pied du lit, puis émigrera dans son propre lit quand il en aura marre que je lui donne des coups de pied en dormant.



A l'époque j'avais un petit plateau de jeu de 120x120 pliable, que je posais sur 2 petites tables que j'avais. Le dessous de ce plateau était recouvert de feutrine épaisse pour pas bouger. Et ma petite bestiole de quelques semaines se la jouait cliffhanger, s'éclatant à se tracter sous le plateau à la force des pattes avant.
Son pauvre frère ne survivra pas longtemps après cela, il sera adopté par un couple de petits vieux qui l'emmèneront chez le véto pour ses vaccins, là cet Einstein local leur conseillera de sortir leur chaton de 3 mois en ville, que cela lui ferait du bien... à la première sortie il s'est fait tué par un chien...

Valky, c'était un roc, jamais malade (sauf des calculs rénaux traités à l'âge de 3 ans et une infection des glandes anales à 4 ans), il n'a jamais eu peur de rien, ni de personne. Il terrifiait les vétos qui ne savaient pas trop comment s'y prendre pour lui faire ses vaccins, sans y laisser une main dans l'affaire. Chien, chat, humains, il était prêt à mettre une branlée à qui voulait. J'étais le seul à pouvoir le toucher. Têtu comme une bourrique, il en faisait qu'à sa tête, j'avais beau l'engueuler il en avait rien à faire. Valky c'était pas mon chat de compagnie, c'était moi qui était son humain de compagnie. Et putain, malgré que j'ai eu les bras couverts de griffures, qu'il a décimé les bibelots en haut des meubles, et qu'il pissait devant sa caisse quand il était contrarié, je regrette pas une seule seconde son caractère de chien. C'était mon tigre de salon.



A si il avait peur de quelque chose: les feux d'artifice. A trois mois je l'avais laissé seul pour le réveillon de la Saint Sylvestre dans mon studio place des marronniers et il y avait le feu d'artifice à quelques centaines de mètres de là place Séraucourt. Quand j'étais rentré le chaton était caché sous le lit terrifié. Il en avait gardé une peur des feux d'artifice, et chaque année pendant 12 ans, il partait se planquer dans la chambre. Ironie suprême, hier soir il n'y a pas eu de feu d'artifice...

Il était curieux comme une fouine, adorait jouer avec moi et passait sa vie en haut des meubles.




Et malgré çà, il a toujours été extrêmement soigneux avec mes petits "bonshommes en plastique", jouant l'équilibriste et évitant soigneusement de marcher dessus. Le nombre d'heures qu'il a pu passé couché sur la table de jeu à me regarder peindre, coller et jouer...


Avec l'âge et l'arrivée de Shadow (mon deuxième chat), il y a 7 ans, il s'est adouci. Il a trouvé un compagnon de jeu, et il est devenu plus pèpère, mais rappelait tout de même régulièrement au nouveau venu qui c'était le patron en lui mettant (gentiment) sur la tronche de temps en temps.



Depuis tout bébé, il avait une idée fixe dés que la porte s'ouvrait: se barrer pour voir ce qu'il y avait dehors. Je ne compte plus les fois où j'ai du le récupérer sur le palier ou en bas des escaliers. Il adorait passer du temps dehors, dans la nature, même en laisse avec son harnais (qui le faisait marcher au ras du sol).


Je l'ai enterré dans le jardin de ma soeur, "dehors", près d'un arbre. Je lui devais bien çà.

11 commentaires:

Franck a dit…

On pense très fort à toi mon Roro. Valky s'en est allé au paradis des chats. I l y fera la connaissance de Trompette. C'est triste.
Bon courage mon pote

Tesla a dit…

Courage c'est toujours triste de perdre un compagnon. Une pensée à ton miron.

roro a dit…

merci.

Cap a dit…

Pas facile de perdre nos petites "bêtes à chagrin".
Bon courage Roro.

lucius a dit…

Putain, 2016 aura vraiment été une année de merde.

Je suis très touché par ton chagrin. J'espère que tu as trouvé du réconfort à rendre ainsi hommage à Valky. Merci de nous accorder cette intimité. Nous boirons un verre à la mémoire de ton vieux pote. Bon courage.

roro a dit…

merci. Les égyptiens pensaient qu'il existait un truc encore plus moche que la mort, la deuxième mort: l'oubli. C'est l'une des façons que j'ai trouvé pour lui éviter çà.

Vincent Penetier a dit…

Bon courage pour les jours à venir en espérant que ta tristesse se changera en joie.
Comme diraient de vieux discours, la chat n'a t'il pas 9 vies ?
Celle ci fut riche pour lui d'affection, en espérant que les autres soient du même niveau !

Bastien a dit…

La perte d'une petite boule de poils crée autant de vide dans l'espace que dans l'affect.
Bon courage à toi.
A vendredi

Capricorn Ashura a dit…

"L'homme n'a domestiqué le chat que pour apprivoiser le tigre" dit un proverbe. Ton "tigre de salon" aura eu la gentillesse de se laisser apprivoiser au moins par toi, un peu, et te laissera des tas de souvenirs pour toutes les années que vous avez vécu ensemble. Si c'est difficile de les évoquer au début, ils te réchaufferont le coeur par la suite.

Courage Romaric, Valky reste auprès de toi quelque-part.

Gulmog a dit…

Nathalie et moi sommes de tout cœur avec toi en se moment difficile, je ne compte plus ceux qui sont près de l'arbre au fond de notre jardin et qui nous ont apporté tant de bonheur contre seulement quelques croquettes, c'est le deal!!!
je crois que nous sommes gagnant mais qu'il y à un autre prix à payer...

roro a dit…

merci à tous pour vos petits mots, çà me touche.